L’Annonce du Royaume de Dieu

La résurrection d la fille de Jaïre, église saint Roch, Paris

Méditons

Constatons que Jésus n’a jamais peur. Quelle que soit la situation, il avance face à ses détracteurs selon ce qu’en dit saint Luc : « mais lui passant au milieu d’eux, allait son chemin » (Luc 4, 30).

En présence de Jésus, on éprouve que paix et joie. La peur est la marque du démon, le moyen par lequel il nous enchaine et nous empêche de nous donner au Seigneur (Mathieu 8, 29).

Au cours de ses trois années de vie publique, Jésus nous donne toutes les raisons de lui faire confiance et de bannir la peur de nos vies. En effet, lors de la tempête en mer, il calme les flots, il nourrit une foule immense, guérit les malades… Il ressuscite Lazare, le fils de la veuve de Naïm, la fille de Jaïre…

Entendons ses doux reproches lorsqu’il nous demande ce qu’il doit faire de plus pour que nous croyions enfin en lui et lui fassions confiance ? (Marc 16, 14)

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Les Noces de Cana

Les noces de Cana

Méditons

Marie remarque l’embarras des organisateurs de la fête. Elle intervient auprès de Jésus, qui devance l’heure de sa révélation au monde et accomplit son premier miracle, celui qui permet aux disciples de croire en lui (Jean 2, 11).

Jésus nous a confiés à sa Mère pour qu’elle veille sur nous. Oui, nous avons au Ciel, une Mère attentive à tous les détails de notre vie, une Mère qui, sans cesse, intercède pour nous. Ecoutons Jésus nous dire : « Si tu comprenais la tendresse de son Cœur de Mère ! Tendresse vigilante, rien n’échappe à ses regards. Elle aime chaque âme comme son enfant. Elle veille sur elle avec son incomparable amour. Elle préside à tous les détails de sa vie comme le fait une mère selon la nature. Il faut oser tout Lui demander : Elle ne peut rien refuser. C’est une Mère dont la puissance égale l’amour » (Cum clamore valido).

La peur n’a pas d’emprise sur celui qui a Dieu pour Père et Marie pour Mère. En effet, le miracle des noces de Cana nous révèle la toute-proximité de Dieu, son attention à tous les détails de notre vie, le soin avec lequel il comble ceux qui lui font confiance.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Le Baptême de Jésus

Le baptême de Jésus, Guido Reni

Méditons

En Jésus, le Verbe fait chair, nous devenons fils et filles de Dieu à part entière. Alors qu’il n’est pas permis aux juifs de prononcer le nom de Dieu, par Jésus, en Jésus, avec Jésus, nous pouvons l’appeler Abba, père (Rm 8, 15) et nous adresser à lui comme ses enfants, que nous sommes en vérité.

Nous ne pouvions, de nous-mêmes, réduire la distance abyssale qu’il y a entre Dieu et nous. Aussi, c’est lui qui s’abaisse jusqu’à nous dans son incarnation et, par sa mort et sa résurrection, nous élève jusqu’à lui.

Que pourrait-on craindre quand on se sait aimé de Dieu, qui fait de nous, par le baptême, ses enfants bien-aimés ? Comment peut-on douter qu’il ne prend pas un soin particulier de chacun d’entre nous comme d’une créature unique malgré notre totale indignité ?!

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Les mystères lumineux

La pêche miraculeuse, Sebastiano Ricci

Méditons

Durant les trois années de sa vie publique, Jésus multiplie les signes de sa puissance, mais aussi de son amour pour les pauvres pécheurs que nous sommes. Et rien ni personne ne le rebute. Il va à la rencontre de ceux vers qui personne ne va jamais.

Pour faire éclater sa gloire et nous combler de ses dons, Jésus ne demande qu’une seule chose : la foi. A l’aveugle de Jéricho, qu’il guérit de sa cécité, Jésus dit : « ta foi t’a sauvé » (Luc 18, 41). Aux apôtres, il demande après avoir calmé la mer en furie : « pourquoi avez-vous peur ? Pourquoi n’avez-vous pas la foi ? » (Marc 4, 41).

Souvenons-nous des paroles de Jésus aux habitants de Nazareth : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » « Et, ajoute saint Marc, là il ne pouvait accomplir aucun miracle… et il s’étonna de leur manque de foi » (Marc 6, 4-6).

Si nous voulons voir les merveilles de Dieu, celles qu’il veut réaliser en nos vies, il nous faut écarter la peur et lui accorder notre foi.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Le recouvrement au temple

Le recouvrement de Jésus au temple, Johannes Voorhout

Méditons

En bien des occasions, Marie aurait pu douter de la présence agissante de Dieu à ses côtés et céder à la peur. Pourtant, jamais elle ne lui a retiré sa confiance. Toujours, elle a vécu en cohérence avec ce qu’elle a dit à l’Annonciation : « que tout m’advienne selon ta parole » (Luc 1, 38). Elle cède à Dieu les rennes de sa vie ne craignant qu’une seule chose : être séparée de lui.

Marie ne dit rien quand il lui faut partir pour Bethlehem, fuir en Egypte, se tenir debout au pied de la Croix, le Vendredi-Saint. La seule fois où elle laisse échapper une ombre de reproche, c’est quand elle retrouve Jésus au temple : « mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant » (Luc 1, 48).

Par son chagrin, qu’elle a du mal à contenir, elle nous enseigne que la seule chose que nous devons craindre, c’est de perdre Jésus par la grâce. En effet, le terreau sur lequel se développe la peur, c’est la séparation d’avec Dieu.

Par Marie et Joseph, demandons la grâce de tout mettre en œuvre pour ne jamais être séparé de Jésus.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Présentation

Méditons

Lors de la présentation de Jésus au temple, alors qu’il n’a que 40 jours, Siméon annonce à Marie que « Jésus sera en butte à la contradiction » et qu’un « glaive de douleur lui transpercera le cœur » (Luc 2, 35).

Marie demeure silencieuse. Elle se soumet à la volonté de Dieu dont elle croit fermement, qu’elle manifeste son amour pour elle. Dieu est amour et la vocation unique de chacune de ses créatures en est l’expression et le témoignage.

Anne la prophétesse surgit juste après l’annonce de la Passion de Jésus et publie la louange de l’enfant (Luc 2, 36-39). Dieu, qui permet l’épreuve, envoie aussi la force et la grâce pour la surmonter. Anne, la prophétesse, invite Marie à ne pas  céder à la crainte : si Jésus est l’homme des douleurs prophétisé par Isaïe, il est surtout le Sauveur promis, qui nous ouvrira les cieux par sa victoire sur la mort, qui fera de nous les enfants de Dieu.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Nativité

L’adoration des bergers, Guido Reni

Méditons

Marie et Joseph se réjouissent de la naissance du Fils de la promesse, de l’adoration des bergers et des mages, du chant des anges… Ils auraient pu craindre la venue à la crèche de toutes ces personnes qu’ils ne connaissent pas… Pourtant, ils accueillent, dans la foi, tous les adorateurs de Jésus. Saint Luc précise que les bergers repartent de la crèche en glorifiant Dieu (Luc 2, 20). C’est dire le bon accueil qui leur a été fait !

Les anges proclament : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qui l’aiment » (Luc 2, 14). Oui, la peur ne peut s’enraciner dans le cœur de celui qui aime Dieu. Si nous voulons un monde sans peur et en paix, alors agissons comme Marie et Joseph : accueillons le Sauveur en nos vies et communiquons-le à ceux qui nous approchent.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Visitation

La Visitation, Jean Bourdichon

Méditons

Alors qu’elle est enceinte, « Marie se met en route rapidement » pour se rendre chez sa cousine Elisabeth (Luc 1, 39). Elle prend sur elle un voyage long et pénible, qui aboutit dans les montagnes de Judée. Et, elle n’hésite pas un instant à se mettre en route car elle est portée par la foi en l’assistance de Dieu dont Gabriel l’a assurée : « le Seigneur est avec toi » (Luc 1, 28).

Et les événements lui donnent raison. Par elle, Jésus visite son peuple : Elisabeth est remplie de l’Esprit-Saint (1, 41), Jean-Baptiste, le précurseur, est sanctifié dès le sein de sa Mère (Luc 1, 41).

Avec Marie, chantons Magnificat, ce chant qui éloigne la peur car il rend grâce à Dieu pour toutes les merveilles qu’il accomplit en nous, par nous… si nous refusons de céder à la peur et choisissons de mettre notre confiance en lui.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

L’Annonciation

L’Annonciation, Melozzo da Forli

Méditons

Par la tromperie, le serpent amena Adam et Eve à désobéir à Dieu : ce fut le péché originel. A partir de là, nos premiers parents connurent la peur. Lorsque Dieu l’appelle, Adam répond : « J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché » (Genèse 3, 10).

Comme Adam et Eve, parce que nous sommes des pécheurs, nous redoutons Dieu et sa toute-puissance. Pourtant, lorsqu’à l’Annonciation, Il s’adresse à Marie par la voix de l’archange, Dieu lui dit : « Sois sans crainte » (Luc 1, 30).

Parce qu’elle est « la comblée-de-grâce », parce qu’elle est toute donnée à Dieu, parce qu’elle vit constamment en sa présence, Marie n’éprouve aucune crainte, comme nous le démontre la simplicité avec laquelle elle dialogue avec l’archange Gabriel. Elle s’adresse à lui avec la même innocence qu’Adam et Eve avant leur chute. Là où Dieu est présent, là où on vit en amitié avec lui, la peur n’a aucune prise.

Comme Marie, faisons le pari de la foi et de la confiance en Dieu dont Gabriel nous rappelle que rien ne lui est impossible (Luc 1, 37). Ne craignons que de céder à la peur car elle nous fait passer à côté des merveilles que Dieu veut réaliser en nos vies.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Les mystères joyeux

La sainte famille, Rembrandt

Méditons

Les mystères joyeux nous enseignent à ne pas nous dérober à Dieu, à nous ouvrir à lui comme Marie l’a fait. Quand Dieu lui demande de recevoir Jésus en son sein, elle répond : « que tout m’advienne selon ta parole » (Luc 1, 38).

Si elle s’était fiée uniquement à son raison, Marie aurait repoussé la proposition divine ou aurait, à tout le moins, émis des réserves ou demandé des garanties. Mais, elle ne demande rien pour elle-même. Elle met sa foi dans ses paroles et fait le pari de la confiance en Dieu.

Par son « oui » sans réserve, sans concession, Marie nous invite à ne pas craindre de nous donner à Dieu car Il sera à nos côtés comme il l’a été aux siens.

La peur nous fait passer à côté des merveilles que Dieu veut accomplir en nous et par nous. Aussi, comme Marie, ne craignons pas. « Ouvrons toutes grandes les portes au Christ » (saint Jean-Paul II). « Il n’enlève rien mais donne tout » (Benoit XVI).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.