L’Institution de l’Eucharistie

Lorsqu’on aime, on donne et on se donne. Et, plus on aime, plus on a besoin de donner à l’être aimé.

Jésus nous aime d’une manière plus qu’humaine, plus que surhumaine ! Il nous aime avec toute la fougue de sa divinité. Il ne fait pas que nous donner sans compter : il se donne encore lui-même sans limite, sans réserve et pour tous les temps.

L’Eucharistie, c’est Jésus qui se donne tout entier à ceux qui viennent à lui. L’Eucharistie, c’est le don des dons de Dieu, un don tellement grand qu’il ne peut se concevoir, qu’on ne peut l’en remercier à sa juste hauteur. L’Eucharistie, c’est Jésus, vivant et vrai, rendu présent au milieu de son peuple dans toute la gloire de sa Résurrection.

Charles de Foucauld se fait eucharistie c’est-à-dire une vivante offrande de lui-même au Père, en Jésus, dans la communion de l’Esprit-Saint, pour tous les hommes dont il se dit « le frère universel. »

L’d’adoration était pour lui une heure de pleine douceur, le meilleur moment de la journée. Quel bonheur pour lui, lorsqu’il peut installer un petit tabernacle dans son modeste oratoire ! « C’est un devoir d’amour, ne perdons pas une minute du temps que nous pouvons passer devant le Saint-sacrement. » Quel bonheur pour lui, lorsqu’au milieu de sa solitude dans le désert, il peut recevoir un frère dans la foi et célébrer la Messe ! Quel bonheur pour lui, de recevoir Jésus-Hostie pour qu’il établisse sa demeure dans son cœur. Que ne pouvons-nous partager de tels sentiments de joie et de gratitude à chaque fois que nous recevons le Corps du Christ !

Seigneur Jésus, par Marie, par Charles de Foucauld, accordez-nous la grâce de nous donner à vous sans réserve, pour mieux nous donner à notre prochain.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

« Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout, pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures. Je ne désire rien d’autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur, parce que je t’aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner, de me remettre entre tes mains sans mesure, avec une infinie confiance car tu es mon Père » (prière d’abandon de Charles de Foucauld).

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire